29 juin 2010

Les perles de la géographie

Hier, mes étudiants du cours de civilisation française ont eu un contrôle. Dans l'ensemble ils ont bien réussi, la moyenne est de 21,5/25. Il faut dire que pour les forcer à apprendre régulièrement, j'ai annoncé des interrogations surprise. Il y en a déjà eu 2 en un mois. Mais ça semble marcher !

Le contrôle portait essentiellement sur la géographie, une matière difficile pour les Thaïs qui l'étudient peu à l'école et n'ont souvent pas le sens de l'orientation. Donc même s'ils ont fait un gros effort de mémorisation, parfois les réponses sont pour le moins approximatives. Voici quelques perles glanées dans les copies.

Je leur avais demandé de compléter une carte de France. Une étudiante a mis l'Atlantique en Espagne, alors qu'une autre a réussi à placer le Pacifique au large de la Bretagne. Connaissez-vous La Jara ? Cette montagne qui sépare la France de la Suisse ? Ou la région Provence-à-Côte-d'Azur ?

Le Luxembourg a aussi posé des problèmes d'orthographe puisque j'ai eu Luxembourge (c'est vrai que c'est un pays riche !), Luxemberge (de la Moselle ?) et Luxembeurg (je n'ai pourtant pas trouvé ce pays repoussant).

Restons dans l'Est, je leur avais demandé de définir le climat continental :

- Le climat continental est un climat qui pousse sur la terre continentale. (hmm ?)

- Il y a souvent de la neige en hiver et oranges en l’été. (Les célèbres oranges alsaciennes)

- Il fait très froid parce qu’il influence par le vente chaud de la Roussie. (Cet étudiant souffle le chaud et le froid)


Un des exercices consistait à compléter des phrases. Par exemple " Dans un arrondissement il y a plusieurs...." La réponse attendue était cantons (j'ai aussi accepté "communes", et même "cartons"). Une étudiante n'a visiblement pas compris la phrase puisqu'elle a écrit Dans un arrondissement il y a plusieurs Paris, Lyon, Marseille.


Cette même étudiante a voulu faire une belle phrase pour répondre à la question "Citez une région où on peut trouver le climat océanique", mais manque de bol, elle est tombée à côté : Basse-Normandi est citez une région où on peut trouver le climat océanique.


Mais la bête noire de mes étudiants, c'est la géographie mondiale. Ils ne connaissent pas les océans, ont du mal avec la notion de continents et ont même parfois des difficultés à retrouver la Thaïlande sur une carte de monde. Le problème c'est que je n'ai pas le temps de revenir sur toutes ces notions de base en classe. Donc il y a beaucoup d'erreurs.


Complétez : "La France est représentée sur tous les continents sauf..."

- la course (La Corse ? C'est vrai qu'elle n'est pas sur le continent)

- DOM-TOM (il y a de l'idée, mais elle a tourné la question à l'envers)

et deux réponses que je ne comprends vraiment pas :

- l'été

- Atlantique


Complétez : "La Martinique est à côté de ..."

Pauvre Martinique ! Elle bouge souvent :

- Australie

- Madagascar

- Océan Pacifique

- Réunion

- L'Afrique


Et la question la moins bien réussie a été celle-ci : "... est dans l’Océan Pacifique."

Dans le Pacifique nous trouvons donc :

- St Pierre (et Miquelon)

- la Réunion

- Guade loupe (effectivement, c'est loupé !)

- La Corse

- Guyane

- Haïti (confusion avec Tahiti je pense)

et même

- Le Midi-Pyrénées !


Au moins je ne m'ennuie pas en corrigeant les copies. C'est la première fois que j'ai autant d'étudiants. 26, plus un autre qui vient pour le plaisir et a même tenu à faire le contrôle comme les autres. Généralement mes groupes sont plutôt autour de 10-12.




28 juin 2010

Buffet délicieux

Si je suis allée en ville samedi, c'est que des anciens étudiants avaient organisé un repas à "The Square", un des restaurants de l'hôtel Novotel Siam (4 étoiles). Beaucoup d'établissements touchés par les manifestations rouges font maintenant des promotions pour allécher de nouveaux clients. Pour 700 bahts (17 euros), nous avons pu profiter de dizaines de plats différents. Tout n'était pas excellent, mais dans l'ensemble c'était vraiment très bien.

Et on voyait bien qu'on était dans un 4 étoiles, le service était impeccable. Le personnel de salle était très poli, efficace, rapide. Je n'ai pas de goût de luxe, mais de temps en temps c'est agréable !



Maki et sushi pour les amateurs de gastronomie japonaise.



Le coin occidental : agneau, bœuf en sauce, poisson à la sauce safranée, porc, poulet, pommes de terre, pâtes, pizzas,etc...




Ma partie préférée, les desserts ! Quelle variété ! Il y avait même un moelleux au chocolat appelé Tati Danielle. Le restaurant proposait aussi des crêpes, mais je ne les ai pas goûtées, je pense que j'aurais été déçue, à moins de forcer sur la garniture.






Une fontaine de chocolat, on se croirait dans la maison d'Hansel et Gretel !

27 juin 2010

Central World, 1 mois après



Hier, c'était la première fois que j'allais au centre ville (Siam) depuis le mercredi noir où des manifestants rouges avaient mis le feu à une trentaine de bâtiments. Je suis passée devant Central World-Zen, qui était, jusqu'à ce 19 mai, le plus grand centre commercial d'Asie du Sud Est. Voici quelques photos.


Les ouvrier sont au travail, mais le trou est toujours béant.




Zen n'est plus très zen.


Bangkokois et touristes expriment leur attachement à Central World sur ces panneaux.


Même Tanguy était là, sans ses parents apparemment.


Message très larmoyant et plein de pathos du président de Zen

(Nous avons brûlé, notre peine pour Zen est toujours réelle.

Notre ZEN chéri s’est arrêté brusquement

La reconstruction sera très difficile.

Nous sommes Unis parce que la Force est notre Volonté

And Nos Liens avec nos Clients sont Scellés

Pour la Thaïlande, notre Pays que nous aimons tant.

La paix et l’unité prévaudront.

Nous allons Recréer un Symbole

Un Zen meilleur et plus grand Naîtra bientôt)


Ca peut paraître étonnant, mais c'est vrai que pour certains habitants de Bangkok, la destruction de Central World est l'événement qui résume tout ce qui s'est passé pendant 2 mois de crise. J'ai fait le test, la plupart de mes étudiants ne veulent pas parler de politique, par contre Central World est sur toutes les lèvres. Ce serait tellement bien si un beau centre commercial ressuscité pouvait résoudre tous les problèmes !


Mais tout le monde n'est pas dupe, j'ai beaucoup aimé l'ironie de ce message.

(Tu me manques tant
J'espère que tu te remettras vite
Que Jésus et Bouddha te bénissent
Amour toujours
PS : reviens pour voler l'argent dans nos poches.)

24 juin 2010

Encore des cérémonies

La semaine dernière, Léti faisait la remarque que les Thaïs adorent les cérémonies. Voici de l'eau à son moulin.

Aujourd'hui, l'université recevait l'archevêque François-Xavier.



Il a célébré une messe. Comme le son est toujours mal réglé dans l'église, je n'ai presque rien compris de son homélie, c'est dommage, pour une fois qu'elle était prononcée par un archevêque. Les deux profs devant moi n'ont pas arrêté de discuter, c'était très pénible ! Heureusement que la musique était belle, c'est d'ailleurs la seule raison qui me pousse à assister à la messe.



(vous ne trouvez pas que, vue de profil, une mitre ressemble à un bonnet d'âne ?... Parmi toutes les formes possibles, pourquoi ont-ils donc choisi celle-ci ?)



Après la messe, l'université nous a offert le déjeuner, et je dois dire que c'était bon. Ce n'est pas toujours le cas malheureusement, mais aujourd'hui je me suis régalée !

Ensuite, direction le petit centre commercial du campus pour assister à l'inauguration de la... nouvelle supérette ! Faut-il vraiment marquer de tels événements ? Tous les profs avec qui j'ai discuté se demandaient bien ce qu'ils faisaient là, et quel était l'intérêt de la chose...



Cette rangée de photographe donnait un petit air de Croisette au campus, mais tant de personnes pour une supérette de 25 m2, c'était un peu... décalé.

Pour une fois, je conseillerais bien aux frères directeurs de prendre exemple sur Nicolas Sarkozy qui a annulé la Garden Party du 14 juillet !

Et devinez où je vais dimanche...

19 juin 2010

La Saint-Yves à Bangkok

La Saint-Yves, c'est, toutes proportions gardées, la Saint-Patrick des Bretons. Elle se fête le 19 mai. Mais le 19 mai cette année, Bangkok était à feu et à sang, donc le repas prévu pour l'occasion avait été annulé. Et nous avons rattrapé ça hier soir.

Un grand coup de chapeau à Guillaume qui a réussi à rassembler 22 personnes pour ce premier rendez-vous !





Tous n'étaient pas bretons, il y avait 2 Thaïs, 2 Niçois, un gars du Nord... Nous avons mangé Chez Pépin, un resto tenu par un Normand il me semble. Au menu :

- bolée de cidre (comme je sais que Françoise me lit, j'en profite pour dire que John l'a trouvé beaucoup moins bon que celui de Philippe !)
- pain pâté
- croustillant tomates mozarella
- hachis parmentier au poulet
- ananas confits aux pommes
- et vin rouge.

C'était bon, mais les portions étaient vraiment petites (voire riquiqui dans le cas du dessert, avec 25g d'ananas et 5g de pommes). C'est le problème des restaurants occidentaux ici, ils sont chers mais on reste un peu sur sa faim. C'était 850 bahts (21 euros) pour les sobres, et 1300 (32) pour les amateurs de vin. Soit des prix comparables à un restaurant en France, alors que les restaurants thaïs sont beaucoup moins chers.



J'ai joué de l'accordéon, et on a chanté quelques airs emblématiques, mais il n'y avait pas assez de danseurs pour lancer une petite gavotte... La prochaine fois peut-être ! Si on arrive à faire l'effet boule de neige (quoique, par cette chaleur, c'est pas sûr !)

17 juin 2010

Wai Kru

Aujourd'hui à la fac c'était Wai Kru, une cérémonie annuelle où les étudiants doivent montrer leur respect pour leurs profs. D'ailleurs à l'origine les étudiants demandaient aux profs de bien vouloir les prendre sous leur aile et partager leur savoir. Cette cérémonie a lieu dans toutes les écoles, c'est une tradition thaïe très forte. Je trouve que c'est bien qu'il y ait une journée spéciale pour les profs, mais certains aspects me dérangent. Par exemple, est-ce vraiment nécessaire de se prosterner devant une personne pour lui montrer qu'on la respecte ? Oui, je sais, c'est la culture thaïe, mais ça continue à me mettre mal à l'aise. Deuxièmement, je trouve qu'à ABAC on n'implique pas assez les profs, ce sont les présidents, vice-présidents & compagnie qui sont en première ligne. Je trouve que ce serait bien de mélanger des gens de différents statuts. Mais bon... je n'ai pas voix au chapitre.

Donc ce matin, je n'étais pas particulièrement joyeuse à l'idée de devoir assister à cette cérémonie. Mais une gentille attention de la part de la fille d'une de mes collègues m'a redonné de l'entrain : elle avait préparé des petites compositions florales pour nous !



Et maintenant, place à la cérémonie, en photos

Mes collègues cadres de la fac des lettres



La guirlande (malai) qui a été distribuée à tous les profs. Distribuées à la chaîne malheureusement, avant qu'on entre dans la salle. Normalement ça devrait être plus formel, puisque c'est un symbole de respect. Ca donne un peu l'impression que nous, profs, ne sommes que des figurants qu'on pare avant l'entrée sur le plateau.



Les profs entrent en cortège dans le gymnase pendant que retentit l'hymne de l'université. Vous pouvez remarquer le portrait du roi, toujours bien visible.



Le gymnase était plein comme un œuf. Il faut dire que les étudiants de première année étaient obligés de participer.



Le président allume la flamme qui représente la présence de Dieu dans la salle.



Comme c'était en thaï, je ne peux pas vous retranscrire exactement les propos, mais c'était la chanson pour honorer les profs. "nos professeurs qui partagent leur savoir sans rien demander en échange, etc..."



Chaque faculté avait réalisé des compositions florales. La fac des lettres a eu le 3ème prix dans la catégorie "créativité".





Le serment d'allégeance à l'université.



Wai Kru, c'est aussi l'occasion de récompenser les meilleurs étudiants, ceux qui ont des super moyennes. 5 des miens ont été récompensés, nous voici avec le Frère Martin, président émérite.

Le trophée !

Voici le trophée des poétickets. Remis hier à mon ambassadeur par les marraines du concours, les chanteuses Maïon et Wenn (malgré les apparences, leur nom de scène n'est pas un hommage à mon auguste personne).

13 juin 2010

Hmm... des doughnuts ! (à lire avec la voix d'Homer)

Hier, John m'a dit que pour mon anniversaire il voulait m'offrir un gros gâteau avec mon nom écrit dessus. Oui, mais pour ça, il faut commander 3 jours avant... Bizarrement ils n'ont pas de gâteaux "Maïwenn" en stock. Donc nous avons changé d'idée. Comme ces jolis doughnuts m'avaient tapé dans l'œil, nous en avons acheté une douzaine pour faire une pyramide d'anniversaire.






Comme ils sont tous différents, et que je voulais les goûter tous, j'en ai fait des moitiés. Gourmande, et les années qui passent n'y changent rien !

12 juin 2010

Safari World

Parmi les grandes attractions de Bangkok, il en restait une que je ne connaissais pas : Safari World. C'est chose faite ! Histoire de faire quelque chose de différent pour marquer le coup de mon anniversaire demain, j'avais proposé à John d'y passer la journée aujourd'hui.

Safari World se compose en fait de 2 parties : Safari World et Marine World. A la caisse, on n'a pas bien compris à quoi ça correspondait, et de toute façon on voulait tout essayer, donc on a pris un forfait. 520 bahts pour les 2 parcs, plus le minibus (j'y reviens tout de suite). C'est le prix thaï, pour les étrangers c'est 830 bahts (et 530 pour les enfants).

Nous avons commencé par Safari World, un grand parc avec des animaux en semi-liberté. Un circuit de 5km en fait le tour. Comme nous n'avons pas de voiture, nous avons embarqué à bord d'un minibus. Le spectacle était autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, puisqu'un groupe de Thaïs a passé plus de temps à se prendre en photo qu'à regarder les animaux. Mais voici un florilège :













En fait, nous avons eu un goût de trop peu. Nous avons passé seulement une demi-heure dans le minibus, le chauffeur s'arrêtait à peine 10 secondes pour les photos. Vraiment trop court ! La brochure parlait d'interventions pédagogiques, à part quelques noms d'animaux donnés par le chauffeur, on n'a rien entendu !

Ensuite nous sommes allés à Marine World. Malgré ce nom, une petite partie seulement du parc est consacré au monde marin. Il y a des animaux en cage, comme dans un zoo classique.

,
Belle brochette de perroquets !


Ce pauvre ours polaire devait crever de chaud. Déjà pour nous la température était vraiment élevée !

Et surtout des spectacles. Nous en avons vu 5 sur 8.

Je vais d'abord vous parler de celui qui était organisé en mon honneur. Oui, un spectacle avec un James Bond de pacotille faisant la guerre aux Soviétiques avec des costumes dignes de Star Trek a forcément un âge canonique (à peu près comme le mien, je dirais) ! Tout faisait très vieux, daté, tout en se voulant moderne. Il est temps d'y mettre un peu de second degré pour un effet style "Austin Power" En clair, c'était pas terrible. Trop de bla bla en thaï pour un parc qui reçoit autant d'étrangers, un scénario incompréhensible... Les effets spéciaux tenaient la route, mais avaient peine à remonter le niveau !

L'autre spectacle mettant en scène des humains se passait au temps des cow-boys. Le décor était joli, on s'est dit que ce serait sans doute mieux que "Spy war". En fait non. On n'a rien compris non plus...



Heureusement que les animaux étaient là pour relever le niveau !

Nous avons assisté à un spectacle avec des oiseaux, un autre avec des dauphins et des bélugas. Ces deux animations étaient très classiques, mais ça fait toujours plaisir. Et un perroquet a chanté "Happy Birthday", c'était encore pour moi !



Et le clou de la journée, c'était le combat de boxe des orang-outangs. Ces animaux sont étonnants, ils ressemblent vraiment à des humains ! Ou bien est-ce nous qui leur ressemblons ? Le spectacle était drôle et touchant.



Un des acteurs m'a même fait la bise ! Je peux vous dire qu'un bisou d'orang-outan, ça fait mal ! Il m'a aspiré la joue plusieurs plusieurs secondes !



Donc finalement, même si nous avons passé une bonne journée, nous ne garderons pas un souvenir impérissable de Safari World. John et moi sommes d'accord, pour le côté animalier, nous avons préféré le zoo Dusit et pour le divertissement, nous conseillons Dreamworld

11 juin 2010

Ne m'appelez plus jamais France...

Je vous ai déjà parlé du fait que tous les Thaïs ont un surnom, qui est beaucoup plus utilisé que le prénom. Ce sont les parents, qui, à la naissance, choisissent le surnom. Alors que les Thaïs changent facilement de prénom, et même de nom de famille, ils gardent généralement leur surnom toute la vie. Il y a des modes pour les surnoms, bien plus que pour les prénoms. Par contre, j'ai rencontré beaucoup plusieurs hommes de 30-45 ans appelés Ton, mais pas un seul parmi mes étudiants. Chez les filles, autour des années 88-92, la mode semblait être aux Mint, Air (ou A), Bee (ou B), Toey...

Un de mes étudiants, devenu prof à son tour vient de m'apprendre que parmi ses M2 (l'équivalent de la 4ème) il y a 5 "France" ! Quel succès ! D'autant que vous avez pu remarquer que ce sont plutôt les surnoms anglais qui ont la côte, généralement. Bon, France est du genre imprononçable pour les Thaïs, qui n'ont ni nasales ni son "s" en finale, mais ils se débrouillent en disant plus ou moins "frang". Ce qui pose un peu plus problème c'est que ce sont tous des garçons... S'ils vont en France un jour, il vaudra peut-être mieux qu'ils se fassent appeler Franck !

08 juin 2010

Les poétickets

Chaque année, l'association brestoise "Compter les girafes" organise un concours de poésie, les poétickets. Il s'agit d'écrire des poèmes sur des tickets. J'ai bien aimé la philosophie décalée de la chose, et ai donc décidé de participer.

Pour vous rendre compte de l'état d'esprit qui règne chez les girafes, voici un extrait des statuts de l'association :

Article 2 - objet
L’association a pour objet de compter les girafes qui se promènent chaque jour en ville.

Article 3 – siège social
Le siège de l'association est en chêne véritable.

Article 4 - durée
Tant qu’il y aura des girafes.

Article 5 - adhésion
Pour faire partie de l'association, il faut être agréé par le bureau qui vérifie que vous êtes capable de reconnaître une girafe dans un troupeau d’éléphants.

Article 6 - radiation
Il n’en est pas question. Quand on y est, on y reste.

Article 7 – membres
L’association se compose de membres actifs, membres sympathisants et membres d'honneur. Sont membres actifs les compteurs de girafes. Sont membres sympathisants celles et ceux qui leur offrent des sandwichs et les encouragent. Sont membres d’honneur les girafes elles-mêmes, sans qui les membres actifs et les membres sympathisants n’auraient pas de raison d’être.

La reine d'Angleterre avait été sollicitée, mais elle a répondu qu'elle n'avait pas le temps de participer.

Pour ma part, j'ai envoyé 4 poèmes, deux en français, un en breton et un en breton et chinois (je vous laisse deviner qui en est le co-auteur...). Et ce dernier, qui avait d'ailleurs été mentionné dans un article du Ouest-France en avril, fait partie des gagnants. Je vous laisse le découvrir, ainsi que les autres poèmes primés sur le blog de l'asso.

La remise des prix aura lieu le mercredi 16, et je suis triste de ne pas pouvoir y aller pour recevoir ce magnifique trophée.

05 juin 2010

J'ai dansé avec un sénateur !

Voilà une chose que je n'avais encore jamais faite. J'ai déjà partagé une gavotte avec un maire et des conseillers municipaux, mais je ne crois pas avoir dansé avec d'autres types d'élus. Sauf cette première ce soir, un sénateur thaï.

Il se trouve que le doyen de la faculté de droit à la fac est aussi sénateur. Ce soir, il y avait une soirée pour les profs, et la fac de droit était chargée de l'organisation. Alors quand le doyen est venu m'inviter à danser, je n'ai pas pu refuser !

Et pourquoi moi ? Sans doute parce que je participais au concours de " Prince et Princesse d'Hawaï" avec 11 autres profs. Comme j'avais oublié mon appareil-photo, je n'ai rien à vous montrer, je le ferai si on m'envoie des photos plus tard. Mais n'allez pas imaginer que je portais une mini jupe à franges et des noix de coco pour cacher mes seins ! Ma tenue était beaucoup plus sage. J'ai quand même obtenu le 3ème prix, et suis l'heureuse propriétaire d'un grand ventilateur. Le nôtre commençait à se faire vieux, ce cadeau tombe à pic !

Je rajoute une photo qu'une copine m'a envoyée. En plus du chapeau, j'avais une jupe beige avec quelques fleurs roses.