17 mars 2008

Quelques mots de thaï

Quand je prends un minitaxi, je m'assois généralement à l'arrière. A l'avant, on voit trop les conneries du chauffeur, ou des autres conducteurs, je préfère ne pas savoir que si on pile, c'est parce qu'on a failli écraser une mémé.

(vieille photo prise avec mon vieil appareil, c'est pour ça que la qualité n'est pas terrible)

Samedi, alors que j'allais donner mon cours particulier, le chauffeur m'a fait signe de m'asseoir à côté de lui, donc je n'ai pas voulu le contrarier. A peine assise, j'ai regretté de ne pas avoir mon appareil-photo, son tableau de bord était un vibrant hommage au kitsch des années 80. Son pare-brise était réduit à une bande d'une douzaine de centimètres de large, il y avait des autocollants partout (je ne m'étonne plus des erreurs de conduite, si le chauffeur ne voit rien, ça ne risque pas d'aller...). Il a engagé la conversation : d'où viens-tu, qu'est-ce que tu fais, pourquoi tu es venue en Thaïlande... J'étais contente, j'ai presque tout compris, et pu répondre. On a parlé de son fils, qui travaille en Allemagne, et j'ai aussi compris qu'il venait de Mae Sai, à quelques kilomètres de chez John. A la fin, il a refusé que je paye, parce qu'il était content de parler avec moi. A vrai dire je m'y attendais, mais j'ai quand même protesté, tout travail mérite salaire. Mais il n'a rien voulu entendre, j'ai donc rangé mes pièces en le remerciant chaudement.

La semaine d'avant, au même endroit, j'avais voulu acheter des petites crêpes croustillantes. La vendeuse avait demandé à John si on voulait des salées ou des sucrées, et j'avais répondu "sucrées". Et ce mot unique lui avait tellement plu qu'elle nous avait offert une crêpe salée, "pour goûter".

Tout ça, ça motive pour continuer à apprendre le thaï. Pas pour les sommes en jeu (20 centimes en tout), mais ça fait tellement plaisir aux gens que ce serait dommage de se priver de ces sourires !

9 commentaires:

Gaï a dit…

c'est super ca... ca risque pas de nous arriver ici... déja que les landernéens sont contents parce que nous changeons de maire. l'autre était "trop" bretonnnant !

Thierry a dit…

Il m'est arrivé il n'y a pas longtemps, la même chose en taxi; je l'avais commandé mais quand il est arrivé il avait déjà 25€ au compteur puis on discuté tout le temps d'arriver à l'aéroport très gentiment; originaire de Touraine on connaissait même des gens en commun et il m'a fait une note de 56€ où il a rajouté 5€ pour les bagages et 5€ pour la prise en charge ( les 25€ c'était quoi alors) et m'a dit, bah vous allez vous faire rembourser, on va arrondir !
Pareil qu'en Thailande, le soleil la vie les sourires et les gens sympas ...........

Anonyme a dit…

là Thierry , je n'ai pas tout compris la course ou tu t'es fait avoir ? et toi Gaïdig , l'eau va te coûter plus chère , en français et en breton et bientôt ils te feront payer même le bord de mer pour t'entrainer . AM.

Léti a dit…

Ah oui, un candidat à une mairie bretonne trop bretonnant, oui oui, je vois, et pourquoi pas un président pas trop français ? (oui bon d'accord....)
Thierry, j'ai pas compris non plus, c'était une forme d'ironie ?
Perso, j'ai récupéré des places gratuites pour un concert à Bercy, n'en voulant pas je les ai proposées sur le net, pour rien ! Et le monsieur qui les a récupérées m'a offert un bouquet de fleurs ! Oui oui, en région parisienne, un peu de douceur, qui l'eut cru ? :-P

Maï a dit…

Je crois que Thierry était ironique oui. Le chauffeur avait l'air sympa et puis paf, il gonfle l'addition. Ou alors j'ai pas compris non plus...

Gaï a dit…

j'ai compris comme toi Maï pour Thierry !

Thierry a dit…

était de l'ironie oui :)
les chauffeurs de taxi parisiens sont pas bien thaïé :(

Anonyme a dit…

" tout à fait thierry " bien vu l'humour .

Sonka a dit…

Ah moi en Ukraine, je suis comme toi Maï, je préfère monter derrière ^^
Je me souviens même de ma mère en Crimée, sur banquette arrière, repliée sur elle-même et son coupe-vent sur la tête, pour ne rien voir du tout ! ^^