30 janvier 2008

Excuses bidons

Ces temps-ci on atteint des sommets dans la production d'excuses par les étudiants sécheurs ou retardataires.

  • "Il pleuvait, alors je n'ai pas pu prendre le bus" Parapluie : 50 bahts.
  • "Dormir". Dit comme ça, par une étudiante de 4ème année. Vous pouvez donc voir le niveau lamentable de certains... Pour ce qui est de l'excuse : elle habite sur le campus, et le cours commence à.... midi !
  • "On a été servies en retard au restaurant". Ce qui vaut donc une absence totale du cours. Sachant que les restaurants servent plutôt rapidement, que les Thaïs mangent en 10 minutes, et que le resto en question est à 3 min de la salle de cours, c'est difficile à accepter ! "Mais si Ajarn, c'est vrai". Oui, mais ça ne change rien, il fallait annuler la commande et venir en cours.
Les cours ici sont obligatoires, et pourtant il y a plus d'absentéisme que dans une fac française. Cherchez l'erreur !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

de quoi faire un livre ; au moins ils/elles ont des idées . aïe la sanction ! est ce une civilisation qui utilise la sanction d'ailleurs ? AM

Morgane a dit…

eh oui les excuses bidons c'est quelque chose !! Au boulot, au lycée j'y avais le droit fréquemment et je déteste qu'on me prenne pour une imbécile (restons polies)!!!!!!!!!!

Beaumont a dit…

Bah, chay yen yen, mai pen rai, sabai sabai... lol c'est énervant hein ?

Le problème c'est que c'est exactement la même chose au boulot après, les employés arrivent en retard avec le même genre d'excuse.

A.M. c'est surtout une civilisation où il ne faut pas faire perdre la face aux gens. Si tu sanctionnes un employé et qu'il le prend mal, il se barre et il ne revient plus (c'est l'avantage du plein emploi !).

Maï a dit…

Je me suis mal expliquée. En fait les étudiants ne mentent pas, c'est vraiment pour ces raisons qu'ils ne sont pas venus. Ils pensent que c'est acceptable...