06 mars 2009

Les voisins

Ceci est mon 400ème message sur le blog. Histoire de marquer le coup, je ne vais pas parler de moi, mais de mes voisins. John s'amuse du fait que je les connaisse. Enfin, connaître est un bien grand mot, disons que j'en ai repérés certains. Je ne le fais pas dans un but de commérage, c'est juste qu'à force de se voir et s'entendre, on commence à repérer les habitudes des uns et des autres.

Voici donc une petite galerie de personnages

Au 14ème étage de la tour 2 de la résidence du maïs, nous avons donc :

  • le clan birman qui loue 3 appartements. Ils sont un peu bruyants, ont un chien et un chat (alors que les animaux sont interdits). Je suis donc bien contente qu'ils soient un peu loin de nous, ce qui n'empêche pas leur médor de faire caca devant chez nous...
  • les deux frères nigérians, étudiants à ABAC. Ils sont sympa, on discute toujours quand on se croise.
  • la voisine d'à côté. Pendant longtemps je l'ai détestée, elle regardait la télé très fort. Et puis du jour au lendemain, elle a baissé le son. Je n'entends pratiquement plus que ses talons quand elle part le matin à 7h30 et revient le soir après 22h.
  • la voisine de l'autre côté. Alors elle c'est le silence total. Je sais qu'elle existe parce que je l'ai vue une fois, et que le cadenas sur sa porte est parfois mis, parfois absent. En tout cas, c'est la voisine parfaite.
Au 15ème :
  • Les voisins du dessus nous envoient de temps en temps des odeurs par le conduit d'aération de la salle de bain. De la fumée de cigarette le plus souvent, mais parfois ce sont de bonnes odeurs agréables.
Les voisins de la tour 1. C'est ceux que je connais le mieux, puisque je les vois évoluer sur leur balcon, ou même dans leur appartement. Je ne suis pas équipée de jumelle, mais les tours sont si proches que c'est impossible de ne rien voir !
  • Le petit mec tout nu : un jour, il a laissé tomber sa serviette alors que je passais sur le balcon. Il avait dû oublier que le rideau était ouvert ! Mais il était de profil, je n'ai rien vu, et, pour ne pas le gêner, me suis empressée de rentrer chez moi. Il mène une vie tranquille, il doit être étudiant, de temps en temps il sort ses livres, mais en général c'est plutôt télé et dodo.
  • Le couple bouteille : ils collectent les bouteilles vides. A un moment ils les compressaient tous les dimanches matin vers 8h30, ça me réveillait systématiquement. Maintenant ils ont changé d'heure, c'est mieux !
  • Le couple avec le petit garçon : il a bien ri le jour où je me suis pris la baie vitrée en pleine figure. L'homme n'est là que le week end, mais la dame ne travaille pas.
  • Le couple d'en face. Je vois rarement la femme, mais l'homme semble être à la maison la plupart du temps. Encore un qui se fait entretenir (John aussi est à la maison en ce moment, en attendant nos vacances)
  • Le tousseur : lui, il m'énerve. Dès qu'il allume une cigarette, il tousse à cracher ses poumons. Tout le monde l'entend, c'est très désagréable.
Dans l'ensemble, je suis assez étonnée du nombre de gens qui sont à la maison toute la journée. Surtout qu'en Thaïlande c'est plutôt 6 jours de travail sur 7, et vacances seulement les jours fériés. Il n'y a presque pas de chômage, donc l'explication n'est pas à chercher de ce côté-là. John pense qu'ils ont acheté leur appartement, et que donc maintenant ils sont tranquilles. Oui, mais il faut bien qu'ils mangent. Et tant qu'à faire, des rentiers habiteraient plutôt dans un endroit plus chic. Donc ça reste un mystère.

Une autre chose marquante, c'est le rapport disproportionné entre les appartements et les voitures. Je m'explique : l'essentiel des appartements sont des studios, plus ou moins grands. En France, dans une résidence équivalente, on trouverait donc des étudiants, des jeunes couples, des jeunes travailleurs. Et sur le parking, des petites voitures ou bien assez âgées. Ici, les voitures sont souvent des modèles récents, et assez gros, voire même des 4x4. Donc on peut en déduire que la population générale est plus aisée que celle qu'on attendrait en France. Et c'est le cas, hormis les inactifs. Il y a beaucoup de profs, des familles. En fait, le logement, et surtout la taille du logement est un paramètre beaucoup moins important qu'en France. Comme les gens passent beaucoup de temps à l'extérieur, ils ressentent sans doute moins le besoin d'avoir de l'espace chez eux. 3 personnes dans 30m2 en France, c'est considéré comme trop peu. Ici, pour beaucoup de personnes, c'est plutôt normal.

11 commentaires:

Gaï a dit…

commère va !

Léti a dit…

Gaï, tu as lu jusqu'au bout ? Alors qui est la plus commère des deux ? :-p

gwenola a dit…

Pefe ket c'hoant skriva ar pennad mañ e brezoneg evid Brud Nevez ? gand fotoiou evel just !!!

A galon

Gwen

Maï a dit…

Sur oc'h e vefe interessant evid lennerien Brud ?

Anonyme a dit…

eh oui , quand on a fait de la socio-linguistique , quoi de plus normal que de s'intéresser à l'entourage ? de l'immersion . tu es entourée de vedettes anonymes peut être , parmi tous ces acteurs ? AM.

Sonka a dit…

Mais, qu'est-ce qui te fait croire que ces gens ne travaillent pas ? Ils peuvent travailler chez eux (comme moi lol). Ou travailler quand tu ne les observes pas (tu ne les observes pas 24h sur 24 tout de même ?), par exemple pendant que tu dors ;)

Maï a dit…

Parce que je les vois beaucoup devant la télé... Mais c'est vrai que je ne les regarde pas tout le temps, surtout la nuit ! ;-) Mais en tout cas ils ne semblent pas travailler de nuit à l'extérieur.

Anonyme a dit…

cet intérêt à peut être commencé comme çà : " Alors on attend ? ..... - Mais bien sur que vous me connaissez - vous m'avez rencontrée en faisant votre marché - sinon au bas d'un escalier -..... -vous m'avez peut être même bousculée - oh , sans faire exprès , on ne fait jamais exprès . - ..... , vous étiez pressé . enfin , il faut bien que jeunesse se passe . " AM.

Maï a dit…

Tiens, c'est marrant, tout à l'heure Enora m'a dit que j'avais une mémoire d'éléphant, et j'ai repensé à cette réplique !

Peut-être que ça a joué, oui !

Anonyme a dit…

elle est bonne ! avoir une mémoire d'éléphant et habiter en thaïlande . ( c'est copié du livre ) AM.

namfarang a dit…

Les caisses c'est tout simple: comme beaucoup de thaïs ils l'ont à crédit. D'abord ils l'ont pour 1 baht le leasing et les mois suivants quelques baht mineurs mais pendant 20 ans ...
Et tous les 6 mois ils changent ... ou se la font retirer car ils ne peuvent payer leurs traites!

Un crédit assez usuel là-bas!