06 décembre 2008

Nakhon Nayok : recalée !

Ca semblait pourtant être une bonne idée pour un week-end tranquille. Nakhon Nayok (joli nom !) est située à moins de 150 km de Bangkok. Il y a des parcs nationaux, des cascades, des grottes, bref de quoi changer d'air sans perdre trop de temps dans les transports. Et même peut-être la possiblité de faire du kayak. En partant vendredi matin, je pensais qu'on éviterait les bouchons précédant un long week-end. Eh non, on a mis 2 fois plus de temps que prévu pour y aller.

Première étape : l'office du tourisme. Avant de répondre à nos questions, le monsieur nous prend en photo. Apparemment les touristes sont rares, on aura peut-être la chance d'être dans la prochaine gazette (celle présentée date de 2004, il est temps de faire quelque chose). Monsieur n'est pas trop renseigné, il ne sait même pas quels dépliants il a. Et pas une seule vraie carte de la ville. Bon, on se débrouillera pour trouver un hébergement. On opte pour l'hôtel Kobkeua, au charme très seventies. Notez le distributeur à papier-toilette. Il n'a pas changé depuis 1972


Mais la chambre est propre, et pour 4,50 euros, ça nous ira très bien. L'hôtel est immense, je me demande bien à quoi et à qui servent ces chambres. Surtout que...

- Où peut-on louer un scooter ?
- On n'a pas ça ici.
- Et des songthaew ? (ces espèces de bétaillères bien pratiques pour se déplacer)
- Non plus.

Alors voilà, nous sommes dans une ville minuscule et inintéressante, et impossible d'en sortir. Adieu verdure, cascades, petits chemins dans la jungle... Nous décidons donc de repartir le lendemain. Une chose est sûre, la prochaine fois qu'on part, on s'assurera avant qu'on peut louer des scooters. Sur tous les sites consacrés à Nakhon Nayok, sur tous les dépliants, ils mentionnent comment s'y rendre : où prendre le bus, quelles routes suivre si on est en voiture. Mais ils ne disent pas qu'il faut avoir un moyen de transport personnel...

Ce matin, nous décidons de nous arrêter en route à Ongkarak. Il y a un immense marché aux plantes s'étalant sur 8 km. D'après le dépliant, les fleurs fleurissent en hiver (on y est), et le spectacle est magnifique. Effectivement, une belle photo nous montre une mer de fleurs. Là encore, déception. Il n'y a pas tant que ça de fleurs. Les magasins se déroulent le long d'une route assez passante, pas terrible pour la flânerie. C'est presque plus agréable de se balader à jardiland !

Donc retour maison... Bon, on est un peu déçus, mais c'est pas grave ! On se renseignera mieux la prochaine fois !

2 commentaires:

Gaï a dit…

en honneur a papa, tu auras pu mettre "magasin vert" à la place de jardiland !
Ce genre d'aventure : nous avons également connu ca au costa rica !

Maï a dit…

Papa n'est pas sectaire, il m'en voudra pas ;-)